Report partiel des élections : la majorité présidentielle s’incline devant la décision de la CENI

0
682

La Majorité présidentielle dit s’incliner devant la décision de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) reportant à mars 2019 la tenue des élections à Beni ville et territoire, Butembo ville (Nord-Kivu) et à Yumbi (Maindombe). « Les raisons évoquées de ce report sont fondées », a estimé mercredi 26 décembre le chargé de la commission électorale de la famille politique présidentielle, Gilbert Muhika.

« Il y a des endroits où les entrepôts de la CENI sont sabotés, des endroits où les tueries continuent, des cas d’assassinat des agents de la CENI et consorts », a expliqué Gilbert Muhika.

Quand la CENI évoque l’impossibilité de travailler en toute sérénité dans une région, selon lui, il y a lieu de lui faire confiance parce que c’est elle le pouvoir organisateur des élections dans ce pays.

« Donc, on doit éviter la polémique : on n’annule pas les élections, on renvoie les élections à plus tard. Ce n’est pas la première fois que cela doit se passer. C’est déjà arrivé à Rutshuru, je crois en 2011, et même ailleurs. Il peut arriver qu’on reporte les élections dans les contrées où les conditions de sécurité ne permettent pas l’organisation», a-t-il poursuivi.

Dans un communiqué publié mercredi 26 décembre, la CENI a annoncé le report des élections dans les circonscriptions de Beni, Beni ville, Butembo ville, à cause de la persistance de l’épidémie d’Ebola et des menaces terroristes qui planent sur cette région avec des actes criminels perpétrés par des bandes et milices armées.

Oscar MBANTSHI

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here