Ce que les archives secrètes du Vatican révèlent sur l’Église catholique

0
299

La bibliothèque secrète du Pape abriterait des trésors incroyables, y compris des lettres de l’impératrice Sissi et d’Abraham Lincoln, mais aussi des documents témoignant des abus de l’Église catholique.

Or, une partie non-négligeable de ces informations «top secrètes» est accessible au public, sur demande. Il est temps d’en prendre connaissance.

Des étagères qui s’étalent sur au moins 85 km quadrillent les archives secrètes du Vatican. Rien d’étonnant à ce que cela offre un terrain fertile à toutes sortes de légendes, de mythes et de théories du complot: que cache l’Église catholique dans les «Archivio Segreto» du Vatican, quels secrets macabres pourraient éclater au grand jour, si l’on avait la possibilité de consulter tous les documents qu’abritent ces caves? Difficile de répondre sans tomber dans les spéculations les plus farfelues, comme le font les partisans des théories du complot.

Au demeurant, le Vatican s’est mis à déclassifier progressivement ses archives, révélant ainsi la valeur historique inestimable de ces documents

Le «bunker» sous-terrain

Le cœur des «archives secrètes» est une cave souterraine sur deux étages, communément appelé «le bunker», relate le journal Der Spiegel. Certains prétendent que celui-ci protègerait même des bombes nucléaires et abriterait par conséquent les documents les plus fragiles.

Cependant, les archives ne se résument pas au «bunker», loin s’en faut: il y a au moins 600 salles d’archives isolées au Vatican, qui englobent à minima 35.000 documents.

Le document le plus ancien conservé dans les archives, précise le portail d’actualités GMX, provient du VIIIe siècle après J.C. Des écrits encore plus âgés s’y trouvaient auparavant. Datant du IVe siècle, rédigés sur des feuilles de papyrus très fragiles, ils se sont abimés d’eux même au fil des siècles.

Des bulles papales et des lettres d’une valeur inestimable

Les archives, poursuit Die Welt, abritent des lettres adressées au pape entre autres par Michel-Ange, l’empereur Frédéric Barberousse, Abraham Lincoln ou encore l’impératrice Sissi.

Une bulle papale datant de 1520 excommuniant Martin Luther et une lettre élogieuse au sujet de Wolfgang Amadeus Mozart en font également partie.

Autre rareté, une lettre de Marie-Antoinette, emprisonnée après la Révolution, dans laquelle on peut lire: «Les sentiments de ceux qui partagent mon chagrin (…) sont la seule consolation que je puisse recevoir dans ces tristes circonstances», poursuit Le Point.

Pop KIDIMBU, télé 50

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here